Vous êtes ici : Accueil > Historique et principes fondateurs
  • Historique et principes fondateurs

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  •  

    Les premières écoles doctorales de l’Université de Paris 8 ont été créées dès 1992, soit au début de ce qui était alors une proposition du Ministère de la recherche pour la structuration des études doctorales, assortie d’un financement spécifique. Eveline Andréani et Henri Meschonnic ont respectivement mis en place une école doctorale « Esthétique et sciences des arts » et une ED « Disciplines du sens » (lettres, philosophie, langues, sciences du langage). En 1995 se sont ajoutées les ED « Urbanisme et architecture » (Pierre Merlin) et « Psychologie de la cognition et de l’interaction » (Rodolphe Ghiglione).

     

    À l’occasion du mi-parcours de contrat (1999), le Conseil scientifique et le Conseil d’administration de l’Université se prononcent en faveur de la constitution en ED de l’ensemble des formations doctorales et équipes de recherche de l’établissement. Le Ministère appelait alors à la généralisation des ED et à l’augmentation du périmètre disciplinaire de celles qui existaient.

     

    Une ED « Sciences sociales » est alors mise en chantier. Les équipes Culture et sociétés dans la CEI, Économie, Études européennes, Études Maghreb-Europe, Géographie, Géopolitique, Gestion, Sociologie entrèrent dans le projet. Irène Sokologorsky, ancienne présidente de l’Université, en est élue, en 2000, directrice. En 2002, Françoise Plet, professeure de géographie, prend sa succession. Sous la direction de Marie-Christine Lamiche, une Coordination des écoles doctorales est créée l’année suivante à Paris 8.

     

    Le périmètre de l’ED 401 s’est modifié. Les équipes de recherche « Gestion » et « Cultures et société dans les états indépendants de la Russie », non renouvelées, en sont sorties de l’ED (la seconde ayant été agrégée à l’EAD « Géopolitique »). Ont été intégré les équipes de Droit : l’ancienne équipe « Droit médical » et la nouvelle jeune équipe (JE) de « Droit comparé » créée par Pascal Binczak. Puis l’équipe « Communication ». En octobre 2005 Pascal Binczak est élu directeur de l’ED. Il est secondé par Alain Bertho (anthropologue) et Hervé Serry (sociologue). En profitant de l’acquis légué par Françoise Plet, son action correspond à une phase de transition. L’ED s’installe dans les nouveaux locaux du bâtiment D et obtient un secrétariat. P. Binczak œuvre à renforcer l’ED et à développer sa reconnaissance. Certaines procédures internes sont formalisées, ainsi la mise en place d’une audition pour déterminer les bénéficiaires des allocations de recherche attribuées à l’ED par le Ministère.

     

    Pascal Binczak, à l’automne 2006, est élu président de l’université. À l’issue d’élections, Alain Bertho lui succède. Hélène Gaumont-Prat, professeure de droit et Hervé Serry, sociologue (CNRS), sont élus en tant que directeurs adjoints. Depuis 2014, Alphonse Yapi-Diahou et André Filler assurent la direction de l’ED.

     

    L’ED 401 est une communauté scientifique et de formation vivante, diverse et cohérente dans sa composition, dont les activités doivent maintenant s’inscrire dans le long terme afin d’explorer et d’exploiter toute la richesse intellectuelle qu’elle recèle. Il importe que la jeunesse de notre ED soit une force. L’ED Sciences sociales a de la vitalité et l’avantage de permettre des confrontations / coordinations entre disciplines qui commencent seulement a se rencontrer dans les sciences sociales, tels Droit et Sciences humaines notamment. Les journées scientifiques passées, et les publications qu’elles ont permis, le prouvent s’il en était besoin. C’est pourquoi je suis certaine que l’ED 401 a un formidable potentiel scientifique, par ses équipes et pour ses doctorants. Nous ne pouvons que bien augurer du futur à construire.

     

     

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page